Les Comptoirs….

Statue de Dupleix à Pondichéry

Statue de Dupleix à Pondichéry

Le 1er novembre 1954, l’Ambassade de l’Inde en France annonçait dans un télégramme, le transfert « de facto » des Etablissements français de l’Inde, derniers vestiges de l’Empire fondé par Dupleix. Ce même jour, à quelques milliers de kilomètres des Comptoirs, commençait en Algérie, un conflit qui durera 9 ans. Quelques mois auparavant, la France perdait l’Indochine par les accords de Genève, après la bataille de Diên Biên Phû le 7 mai 1954.

La cession des Comptoirs s’inscrit entre l’Indochine et l’Algérie. Mais contrairement à ces territoires, l’implantation de la France en Inde ne s’est pas faite par une conquête militaire, mais dans le cadre d’une recherche commerciale par la route des épices avec l’accord des princes locaux.

Yanaon

Yanaon

Arrivée en Inde après les Portugais, les Danois, les Hollandais et les Anglais, la France restera près de 3 siècles en Inde à la suite de la création de la Compagnie des Indes Orientales par Colbert avec l’acte royal du 1er septembre 1664 sous Louis XIV.

La France va s’installer à Pondichéry en février 1673, à Chandernagor en 1688, à Mahé en 1721, à Yanaon en 1731 et à Karikal en 1739. Grâce à l’action de Dupleix en liaison avec les princes locaux, l’influence de la France s’étendra sur toute la région du Deccan, au Sud de l’Inde. Le rayonnement de la France à partir des Comptoirs, sur toute la région de l’Océan Indien jusqu’à la Mer Rouge et la Mer de Chine sera très important durant les XVIII ème et XIX ème siècles. Pondichéry sera durant toute cette période l’épicentre de l’action de la France au Proche-Orient et en Extrême-Orient. Le commerce avec la Métropole comprend alors les épices, les tissus, les cotonnades, les arachides, l’huile etc…

Les lois de 1875 seront appliquées aux Comptoirs avec la création des nouvelles structures administratives. Les Comptoirs participeront à la 1ère guerre mondiale, puis à la seconde. Les Comptoirs seront parmi les premiers à rallier la France Libre le 9 septembre 1940, grâce à l’action du gouverneur général Bonvin.

Chandernagor

Chandernagor

L’indépendance de l’Inde le 15 août 1947 va conduire à la cession de Chandernagor en 1951, à la suite du référendun de juin 1949, puis au transfert « de facto » de Pondichéry, Yanaon, Karikal et Mahé le 1er novembre 1954. Le transfert « de jure » se fera à la suite de la ratification par la France, le 16 juillet 1962, du traité de cession du 28 mai 1956 signé avec l’Inde. L’administration de Pondichéry par l’Inde entrera en vigueur le 1er juillet 1963.

Pondichéry constitue avec Mahé, Karikal et Yanaon un territoire de l’Union. La présence française se traduit essentiellement dans les Comptoirs sur le plan culturel et scientifique : le Lycée Français, l’Ecole Française d’Extrême-Orient, l’Institut français, l’Alliance française, les écoles indiennes à programme français…..

Comments are closed.